Scie circulaire plongeante Mafell MT 55 CC + rail MAFELL

par Sébastien MOREL
0 commentaire

Aujourd’hui, dans la pause café, nous testons pour vous la scie circulaire plongeante Mafell MT 55 CC + son rail MAFELL qui nous ont étés mises à disposition par Outils des pros pour présentation.

Mafell MT 55 CC

On est clairement dans le haut du panier avec une machine de qualité premium.  Les matériaux qui la constituent sont conçus pour traverser les épreuves du temps. Les secteurs angulaires sont en acier cémenté.  Cet acier est durci en surface par induction de carbone à haute température. Le carter et la semelle est en aluminium de magnésium.  

Moteur

Mafell MT 55 CC

Sur le moteur de la MT 55 on a un gentil petit chaton qui je pense est en train de miauler peut être a t’il perdu sa maman? suivi de  « cuprex compact ». Sous ce félin se cache un moteur de 1400 w équipé d’un variateur de vitesses pouvant être réglé de 3600 tours à 6250tours/min pour s’adapter aux différents matériaux à couper et une gestion électronique pour maintenir la vitesse de rotation pendant l’effort. 

Changement de lames

Mafell MT 55 CC

Bien évidemment  il faudra adapter la vitesse mais aussi les lames en fonction des différents matériaux. Et là pour le changement de lame, cette MT 55 laisse sa concurrence loin derrière avec le changement le plus rapide, digne d’un changement de pneus de Formule 1. On a seulement un bouton qui permet de lever une manette et là, magie ! Le carter s’ouvre de lui-même.  Cette même opération  bloque la rotation de la lame ainsi que la gâchette. Non seulement c’est plus rapide Mais ça également un autre immense avantage. Puisqu’on ne dispose pas de fenêtre de changement de lame, l’efficacité de l’aspiration sera forcement supérieure. En plus de ça, le carter possède des joints d’étanchéité et une forme bien spécifique pour guider les poussières. 

Types de lames

Comme la plupart des scies plongeantes, on retrouve une lame de finition pour le bois, comportant 48 dents d’une excellente qualité. Avec une épaisseur qui est devenue un standard aujourd’hui de 1,2 mm pour le corps de la lame et 1,8 mm pour les dents. En revanche, le diamètre de la lame est un peu moins conventionnel avec 162 mm. Maintenant, si vous possédez des lames de 160 mm  elles s’adapteront sans problème si l’alésage est de 20 mm. Mais la encore c’est assez standard. Bien sûr il faudra en tenir compte pour le réglage de la butée de profondeur en ajustant la vis de butée micro métrique. 

Mafell MT 55 CC

Ce réglage sera également parfait pour couper une pile de panneaux type Fermacell sans entamer le panneau du dessous. On a un coude d’extraction de poussières, cranté avec un velcrou pour tenir et guider le câble d’alimentation pendant la coupe.

 Le réglage se fait en pinçant afin de pouvoir déplacer la butée de profondeur.  Si l’on utilise le rail de guidage, on place le curseur rouge en position haute ou en position basse sans celui-ci. C’est exactement le même sytème que la scie plongeante GKT 55 Bosch. Il est qualitatif mais ce n’est pas mon préféré.

Variateur de vitesse

Mafell MT 55 CC

On va retrouver assez classiquement un variateur de vitesses en fonction des différents matériaux à couper et une gestion électronique pour maintenir la vitesse de rotation pendant l’effort sur les deux modèle. Le régime à vide atteindra 6500 Tr/min sur la Mt. Bien évidemment, il faudra adapter la vitesse mais aussi les lames en fonction de ces différents matériaux. 

Autres caractéristiques

On retrouve aussi un coude d’extraction cranté sur les deux machines avec un peu plus de résistance  sur la MT et c’est pas plus mal. Avec un velcrous pour tenir le Cable d’alimentation. Quelque soit la marque, le câble fait 4 m. Cependant, j’ai une préférence pour les câbles plug it Festool pour des raisons qui me semble évidentes. Et pareil pour le tuyau de raccordement avec la TS 55 on a un verrouillage possible entre les deux si tant est que l’on est un aspirateur Festool. Maintenant ça veut pas dire qu’avec la MT, le tuyau va s’enlever à la moindre occasion.  Il est parfaitement ajusté au tuyau. Heureusement, parce que avec tout ce que je viens de dire sur l’aspiration, ça serait quand même dommage. 

Inclinaison

Le réglage d’inclinaison se fait à l’aide d’une seule molette avec un système de transmission ingénieux  pour agir sur la partie arrière. Pour les coupes à -1° et plus 45 °on a simplement une tirette à actionner sur la partie avant. Certaines personnes lui reprocherons l’ absence d’un couteau diviseur. Un sujet qui a fait beaucoup parler de lui. Je vous laisserai consulter mon avis à se sujet si sa vous intéresse . Traité avec la GKT Bosch. 

Rail de guidage

La MT 55 est vendue avec un excellent rail de guidage de 1,60m. La semelle est compatible avec tous les rails du marché en déposant la pièce noire tenue par deux vis.

Alors c’est bien pour se dépanner. Mais ça reste toujours une adaptation. Sans oublier le pare éclats qui risque de ne plus correspondre à son trait de repère. Il suffira, à ce moment là, de se procurer de nouveaux pare éclats.  La MT 55  munie de sa lame d’origine, atteindra  57 mm de profondeur sans rail et 40 mm à 45°.Pour la prise en main, même constat que pour la Bosch pro. La matière antidérapante sur la poignée manque de « grip » et le bouton de déverrouillage manque également d’ergonomie selon-moi.

Mafell MT 55 CC : points à noter

Autre constat flagrant : la MT ne possède pas de poignée supplémentaire. Personnellement ça ne me dérange pas. Et en toute transparence, il est rare que je me serve des deux poignées. J’ai plutôt tendance à mettre une main sur la semelle, pour maintenir le contact avec le rail, surtout en coupe d’inclinaison. D’ailleurs sur la semelle, on a un emplacement prévu à cet effet . Tant que nos  mains ne sont pas placées à l’arrière dans la trajectoire de la lame, tout va bien. On pourra aussi acheter des dispositifs anti rebond si on le souhaite.

Fonction « inciseur »

La MT 55 dispose d’une fonction inciseur pour les revêtements sensibles comme le mélaminés. En plus de limiter la profondeur sur environ 3 mm en basculant le cran d’arrêt, la lame se décalera très légèrement 1/10. Permettant ainsi de conserver un revêtement en parfait état.

Les notes de la rédaction

Coffret / boite de transport
Poids / Ergonomie / Prise en main
Efficacité
Qualité de finition / Robustesse
Rapport Qualité / Prix
Note globale

Mon ressenti

Cette Mafell MT 55 CC a quand-même de  sacrés arguments pour plaire aux plus exigeants des professionnels.  Bien-sûr, en fonction de vos critères. Certains éléments pèseront plus lourd dans la balance.  Les coupes de dilatation proche s des murs ne sont pas réalisables. L’absence d’une deuxième poignée ainsi qu’une prise en main un peu en retrait selon moi, pourraient influencer votre choix. 

Maintenant, j’imagine qu’avec de bonnes mains, la prise en main sera différente de la mienne.  Certaines personnes reprocheront l’absence d’un couteau diviseur. L’argument sécuritaire à été largement débattu. 

Cette machine, sortie depuis un bon petit moment est aujourd’hui encore une référence en la matière et le restera probablement un bon bout de temps. La qualité de fabrication et la robustesse sont à l’épreuve du temps. Elle dispose d’un moteur puissant,  d’un carter de protection qui s’ouvre en un clin d’oeil. Avec une aspiration optimisée. Une inclinaison avec une seule molette et une fonction « inciseur » . Côté tarif on parle de machine Premium et forcément, cela se traduit par un tarif en conséquence. On est aux alentours aujourd’hui des 600 euros, comprenant un coffret et un rail de guidage. 

articles en relation

Laisser un commentaire